Zappa, les mots bruyants...

Il n'y a pas d'entreprise plus périlleuse (...) qu'être une mère (Richard Nixon). What's the Fuck, anyway ? (Frank Zappa)

02 janvier 2007

Torture sans fin...

mouche

(Traductions sans fin, sur le Fredunzel Site...)

"Des mouches toutes vertes bourdonnent dans ce cachot du désespoir
Des prisonniers grognent, se pissent dessus et grattent leur tignasse emmêlée
Tout ce qu'ils arrivent à voir de la vie normale, en plein jour
C'est une faible lueur venue d'un trou de fenêtre à une centaine de mètres
Et ça pue tellement que les pierres toussent
Et pleurent des larmes verdâtres
Dans la pièce où marche la forge géante
Et la torture n'a pas de fin.

Bave, pourriture, rats, morve et vomi s'écoulent sur le sol
Cinquante affreux soldats, mec, armés de lances, se tiennent près de la porte de fer
Couteaux, piques et pistolets, on trouve tout ce qui ressemble à un instrument de torture
Et un nain sinistre tenant un seau et un balai alors que le sang s'écoule dans les égouts
Et ça pue tellement que les pierres toussent
Et pleurent des larmes verdâtres
Dans la pièce où marche la forge géante
Et la torture n'a pas de fin.

Des mouches toutes vertes bourdonnent dans ce cachot du désespoir
Un prince du mal mange un cochon fumant dans une pièce attenante
Il engloutit le museau et les pieds en premier
Le filet et l'aine ont vite disparu
Son style au couteau est bien travaillé
Il se lève et crie
Que tous les hommes soient maudits.
Etre en désaccord, personne ne l'ose
Bien entendu, c'est lui le meilleur des pires
Quelqu'un fait du mal ? Lui l'a déjà fait.

Et il sent si mauvais que ses os s'entrechoquent
Et suintent des larmes vertes
C'est la nuit de la saucisse de fer
Où la torture n'a pas de fin.

Des mouches toutes vertes bourdonnent dans ce cachot du désespoir
Qui sont tous ces gens qu'il a enfermés ici ?
Sont-ils des fous ?
Sont-ils des saints ?
Sont-ils des zéros peints par quelqu'un ?
Depuis le jour de sa création, cela n'a jamais été expliqué
Mais un cachot, tout comme un péché
N'a besoin de rien, sinon de renfermer
Tout ce qui a jamais existé
Regarde-la
Regarde-le
C'est là le marché que l'on a conclu
C'est là le marché que l'on a conclu."

(FZ - The Torture Never Stop)

Posté par toutunfromage à 14:25 - Frank Zappa - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire