Zappa, les mots bruyants...

Il n'y a pas d'entreprise plus périlleuse (...) qu'être une mère (Richard Nixon). What's the Fuck, anyway ? (Frank Zappa)

21 février 2006

Triolets de Doo wop

george_duke1

"Je ne comprenais pas pourquoi Frank voulait m'engager. J'étais uniquement un musicien de jazz. Quand j'ai commencé avec les Mothers, il n'y avait que ces triolets de doo-wop à faire, ou bien du rock'n'roll. Je me disais : "Mon Dieu ! Mais je ne peux pas faire ça !"

(George Duke - 1994)

21206639_p
Black Napkins

Posté par toutunfromage à 13:31 - George Duke - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Et pourtant...

    Georges Duke, quel virtuose! Sans doute l'un des meilleurs musiciens à avoir accompagné Zappa...

    Posté par Sergio A., 23 février 2006 à 03:45
  • Et quel personnage sublimement déjanté !

    J'en veux pour preuve son interprétation vocale sublime d'Inca Roads et sa flagellation des doigts au début de Dupree's Paradise au concert d'Helsinky du 22 septembre 1974 ("You can't do that on stage anymore" volume 2), par exemple...

    Posté par Jean, 06 mai 2006 à 11:33

Poster un commentaire